Quoi de neuf à la cave en novembre ?

Plus de 50 nouveautés ont rejoint nos rayons récemment. De quoi faire plaisir à tout le monde !

Vins

On commence par les vins blancs, et par la Vallée de la Loire. A la naissance de ce fleuve roi se trouve l’Auvergne, un terroir très marqué par les aléas climatiques en 2021. Le Domaine Sérol, ayant perdu 80% de sa récolte, s’est tourné vers des amis vignerons d’autres vignobles pour lui fournir des raisins. Résultats : en rouge, la cuvée « Melting Potes », qui vous a beaucoup plu et qui revient sur nos rayons ; et en blanc, la nouveauté « Pourquoi faire sans blanc », un 100 % chenin dont les vignes ont été conduites à Limoux en agriculture bio et en altitude ; les raisins y ont été pressés, puis vinifiés en Côte Roannaise et élevés sur lies en fûts, foudres et cuve béton. Un chenin plein de fraîcheur, avec de belles notes florales.

En descendant la Loire on arrive dans le Sancerrois ; le domaine Eric Louis fait partie de nos partenaires les plus anciens, entre autres pour ses sauvignons, le cépage principal du Berry. Pourtant en 2021 c’est son Chardonnay qui nous a particulièrement séduits ! Il a d’ailleurs été plébiscité en dégustation lors de notre Quinzaine des Offres Spéciales, alors si vous ne l’avez pas encore goûté, laissez-vous tenter !

On continue vers le Pays Nantais avec un Muscadet Sèvre et Maine sur Lies, « Philéas » 2020 du Domaine Les Trois Toits, un vin sec aux arômes citronnés, riche et plein, à privilégier bien sûr avec les fruits de mer.

La Vendée étant rattachée au vignoble de Loire, on termine la croisière avec trois nouvelles cuvées de notre coup de cœur du printemps dernier au salon Millésime Bio, le Domaine de la Barbinière en Fiefs Vendéens Chantonnay bio : « Les Amphibol » 2021, association chenin et chardonnay comme pour « Silex », mais avec un sol spécifique qui lui donne une pointe saline et une belle longueur en bouche ; « Les Gorinières » 2018, mêmes cépages sur un sol de schiste rouge, avec un élevage en demi-muids, un blanc complexe, très élégant, avec un potentiel de garde de 8 ans ; et en IGP Val de Loire rouge, « Le Bois Bouquet » 2018, un 100% pinot noir aux jolis arômes de griottes et fruits noirs, à servir sur une volaille ou une côte de veau par exemple.

On change de région pour partir en Bourgogne, avec le Mâcon Lugny Les Charmes « Elégance » 2019 du domaine Quintefeuille. Elevées en agriculture raisonnée, les vignes s’épanouissent sur un sol argilo-calcaire situé à 20km au nord de Mâcon. Vendanges manuelles, écoulage en fûts, un vin aux arômes de fruits secs grillés et fruits exotiques confits qui s’exprimera parfaitement sur des volailles crémées aux morilles ou des crustacés en sauce.

Détour dans le Sud-Ouest enfin avec l’IGP Périgord bio « Cantalouette » blanc 2021 du domaine de la Tour des Gendres à Bergerac. Un assemblage sauvignon, chenin et savagnin, frais, minéral, aux notes d’agrumes.

Plusieurs nouveaux vins rouges aussi sur nos rayons, en particulier en provenance du Languedoc :

la cuvée « Jourde » 2020 du domaine La Chapelle Saint-Mathieu, ainsi nommée en hommage à l’ancien propriétaire des terres, situées à Aniane (Hérault). Vierges depuis 50 ans, les 10 ha ont été défrichés et replantés à partir de 2017, directement en bio. L’assemblage grenache – syrah – carignan donne une jolie cuvée bien équilibrée, sur les fruits rouges et noirs, à apprécier par exemple sur un filet de bœuf ou des côtes d’agneau.

En Pic Saint Loup Le Clos des Reboussiers bénéficie d’un terroir haut perché et totalise 8,5 hectares, sur des sols uniques de calcaires à silex et résurgences dolomitiques. Le rouge 2019 est subtil, floral, avec des notes de violette et de myrtille, des tanins encore présents mais mûrs, et une belle persistance. Une belle bouteille à servir par exemple sur un rôti de gibier.

En Faugères vous connaissez déjà le Mas Onésime (cuvées « Insoumis » et « Le Sillon »), découvrez « Jour Fruit » 2021, une expression réalisée en biodynamie, gourmande et pleine de fruit.

En Corbières 2021 nous avons aussi sélectionné « Alice 1820 », une cuvée hommage à l’une des 1ères vigneronnes de l’appellation. Concoctée par Les Artisans Partisans, un groupement de vignerons réunis autour d’une approche « nature » et respect des terroirs, elle reprend le trio gagnant syrah – carignan – grenache et accompagnera avec générosité un velouté de potimarron au lard fumé ou un parmentier de canard.

A noter le retour sur nos rayons d’un autre Corbières, la « Cuvée 171 » biodynamique du domaine Les Clos Perdus (le chiffre varie selon le millésime, ici 2019), un assemblage où le carignan domine, épaulé par grenache et carignan pour un style plus structuré mais marqué par la mûre et des notes mentholées, ainsi que le Languedoc « Autour du cinsault », très belle expression de vieilles vignes de ce cépage gourmand et fruité par Les Vignes Oubliées.

On quitte le Languedoc en glissant juste un peu à l’est pour rejoindre la partie rhodanienne du Gard, avec la cuvée « Esquisse » 2021 du domaine Delacroix Kerhoas, un assemblage grenache – merlot – marselan bio et sans sulfites ajoutés qui séduit par ses notes de fruits noirs et sa typicité sudiste.

En Sud-Ouest enfin une nouvelle cuvée du domaine du Cros, le Marcillac Vieilles Vignes 2019 : réalisée avec les vignes de mansois (ou fer servadou) les plus anciennes du domaine (plus de 50 ans), et vieillie 18 mois en foudres, c’est une cuvée aux notes épicées et poivrées, sur les fruits noirs, qui a un beau potentiel de garde (5 à 10 ans).

Spiritueux

Changeons d’univers pour passer aux spiritueux ! De passage au Puy-en-Velay cet été nous en avons profité pour déguster la célèbre liqueur de verveine, un produit de plus en plus recherché. Nous avons sélectionné deux versions de la distillerie des Bughes : « Tradition », une liqueur tout en fraîcheur et gourmandise, et « Fine de Verveine », à laquelle un vieillissement en fût de chêne suivi d’une macération de plantes fraîches apporte complexité et longueur. Présentée dans une très jolie carafe sphérique au col élancé, elle se décline aussi en version magnum et fait d’ores et déjà partie des belles idées cadeaux à retenir pour les fêtes !

Cette distillerie travaille aussi l’orge, maltée ou non, et opère en tant qu’embouteilleur sous le nom Home Distillers. Nous en avons donc profité pour faire venir aussi d’autres produits, dont 2 eaux de vie d’orge locale (qui ne s’appellent pas whiskies parce qu’elles ont moins de 3 ans de maturation en fûts) : « Le Petit Beurre », qui joue sur la douceur et la gourmandise des notes céréalières, et « Tradition », un pur malt vieilli en fûts de chêne et de Xérès Oloroso, délicatement épicé et tourbé.

Côté Bretagne vous pourrez aussi découvrir « Eddu Tourbé », une édition limitée de la Distillerie des Menhirs à Plomelin, toujours 100 % sarrazin, avec 2 ans de vieillissement en fûts de whisky écossais tourbé.

En Ecosse une nouvelle distillerie fait son entrée dans le paysage – et dans notre gamme : Lochlea, avec le whisky « Our Barley ». Située dans les Lowlands, cette ferme – distillerie cultive elle-même son orge. Le whisky est vieilli en fûts de Bourbon, de Xérès Oloroso et STR (fûts rabotés et re-chauffés) ; il présente des notes de poire, de seigle et de noix et une belle persistance.

Autres nouveautés en whiskies écossais, les malts de l’embouteilleur Jean Boyer : dans la collection « Gifted Stills of Scotland », un Linkwood 2008 14 ans d’âge, ou s’exprime une grande délicatesse, marque de fabrique de cette prestigieuse distillerie du Speyside, et « Secret Orkney 2017 », un whisky issu de la distillerie Highland Park dans les Orcades, qui doit son étonnante couleur saumon à un passage en ex fûts de Margaux : des notes florales, de bruyère, très peu tourbées. Et dans la gamme des blended malts du Speyside Finloch, vous pourrez à présent découvrir « Sherry », la version vieillie en fûts de Xérès, légèrement boisée et épicée.

En Irlande nous découvrons Writer’s Tears Copper Pot « Ulysses », un whisky hommage à l’œuvre phare de James Joyce, assemblage de Pure Pot Still et Single malt (orge maltée et non maltée, comme le veut la tradition irlandaise), fruité à l’attaque, puis relevé par le gingembre, les épices et le chocolat noir en fin de bouche.

Un whisky japonais pour finir, Fuji Single Blended Japanese Whisky (quoi ? Encore une autre catégorie ? Et oui ! Un single blended, c’est un whisky fabriqué avec plusieurs céréales, mais dans une seule distillerie. C’est simple ! Il s’agit ici d’un assemblage de single malt et de single grain). Un vieillissement en fûts de Bourbon, des notes de fruits jaunes et de vanille et beaucoup de finesse pour ce blend tout en douceur.

On passe au rhum, et on retrouve notre embouteilleur auvergnat Home Distillers, avec deux cuvées : un Rhum du Vénézuela, à base de mélasse, vieilli 4 ans sur place puis affiné en Auvergne en fûts de Rivesaltes ambré, qui révèle des notes de bananes et noisettes caramélisées et d’épices douces, et un Rhum de Réunion, à base de mélasse également, vieilli 3 ans sur place puis à la Distillerie des Bughes en fûts de Bourgogne blanc. Des notes de vanille, raisin et pruneau et une fin de bouche légèrement poivrée. Disponible aussi en Magnum pour faire plaisir doublement !

Voisine de la Réunion, l’Ile Maurice abrite depuis 2008 la rhumerie Chamarel. A 300m d’altitude le domaine s’étend sur 300 Hectares et bénéficie d’un terroir exceptionnel et d’un bel ensoleillement. Le Chamarel VS est un rhum pur jus de canne élevé en fût de chêne Américain pendant 3 ans ; il développe des notes de fruits exotiques, de coco, de vanille et d’épices douces.

La distillerie guadeloupéenne Bologne arrive aussi chez nous, avec 5 rhums à découvrir : Black Cane blanc, un 100 % canne noire macéré 12 mois, à 50 °, aux notes d’agrumes et fruits exotiques , Grande Savane, un parcellaire blanc à 61,5 °, 100 % canne jaune, bio, en édition très limitée, extrêmement aromatique ; et en rhums vieux : Dark Sail, doux et flatteur, Old Black Cane, vieilli en fûts de Cognac, plus droit et épicé, complexe et long en bouche, et VSOP, assemblage de rhums vieillis 4, 6, 7 et 8 ans,  à la fois onctueux et structuré, sur des arômes de pralin, fruits confits et cannelle.

Et enfin les dernières nouveautés en rhums arrangés Ti Ced : Ananas Coco Citron Vert, une explosion de parfums exotiques, Ananas Vintage, macéré 3 ans dans un assemblage de rhums agricoles de Martinique et Guadeloupe, aux saveurs confites super gourmandes, et le retour de Mirabelle, dans une édition limitée vieillie 2 ans en fûts de Porto, aux arômes intenses de fruits rôtis et d’amandes.

Bières

Au rayon bières aussi il y a du nouveau ! On part dans le nord de la France avec la brasserie Cambier et deux bières à découvrir : « Mongy triple », une blonde légèrement cuivrée, puissante et aromatique, en 33cl ou 75cl, et « Imperial Stout », une brune à la mousse dense et aux arômes torréfiés (café, malts grillés). A 50km plus à l’est se trouve la Brasserie du Pays Flamand, dont nous avons choisi la blonde « Anosteké » (« A la prochaine fois » en Flamand), une blonde de caractère, houblonnée et généreuse, à 8°.

On n’est pas très loin de la Belgique, alors continuons avec 3 nouveautés en provenance de la brasserie Brussels Beer Project : « Delta IPA », une Belgian IPA aux notes de litchi et passion, avec une amertume élégante, « Grosse Bertha », une Belgian Hefeweizen (assemblage de blanche et de triple), et « Jungle Joy », une blonde au profil exotique (mangue et passion).

On redescend en Alsace pour découvrir 2 bières de la brasserie Sainte Cru : « Don’t Panic », une IPA de style West Coast, aux houblons fruités et aromatiques, et « Harakiri », une Triple Sorachi puissante, complexe et épicée.

Autre brasserie artisanale à nous rejoindre, Azimut se situe à Bordeaux, et nous propose une Blanche Lime Basilic pleine de fraîcheur et une DDH (Double Dry Hopping, ou double IPA), aux puissantes saveurs de mangue et d’orange amère.

Quelques nouveautés aussi chez des brasseurs avec lesquels nous travaillons déjà : chez Les Deux Amants, « Dani », une double NEIPA (New England IPA), et chez Nautile, « Hoppy Racing », une NEIPA, ainsi qu’une IPA en 33cl et 75cl.

Gourmandises

Le chocolat est de retour dans nos boutiques ! On innove cette année avec la chocolaterie belge Millésime Chocolat, qui travaille directement à partir de fèves de cacao issues des meilleures plantations, sans mélanger ni les terroirs ni les millésimes. Peu sucrées, puissantes en saveur, croquantes, les tablettes sont présentées dans de très jolis emballages colorés qui donneront du style à vos paniers garnis ! A déguster ou à offrir : en noir : Equateur 70 %, Panama 75 %, Nicaragua 65 % Nougatine Pistaches ; et en lait : Madagascar 55 % Praliné, Pérou 55 % Caramel Beurre Salé et Haïti 55 % Spéculos.

Retour en haut